Cet objet ncessite un plugin pour tre lu ou le fichier n'est pas accessible.
Vous pouvez tenter d'ouvrir directement le fichier par ce lien.
barre-entete
barre-entete
Historique
fond_patrimoine
apothicairerie Si l’actuel hôpital a commencé sa construction à la fin du XVIIème siècle, d’autres établissements existaient à Seurre dès le XIVème siècle.

En effet le premier hôpital de la ville fut construit en 1350 mais incendié en 1473 par les Suisses alors en lutte contre Charles le Téméraire. Le comte Hochberg mit alors à la disposition des malades une partie de son château de Sainte Croix en attendant l’édification d’un nouvel hôpital, en 1517. Mais le sort s’acharna sur la ville puisqu’en 1650, l’hôpital fut réduit en cendres lors du siège des troupes de Louis XIV contre la garnison de Seurre qui avait pris le parti de la Fronde. Une maison est alors louée pour y mettre les malades mais on ne tarde pas à constater que cette solution ne peut être que provisoire. En effet, on craignait que cette maison, trop enclavée, ne propage des épidémies, il n’y avait pas de possibilité d’agrandissement, la tranquillité des malades n’était pas assurée car la présence du marché provoquait des nuisances sonores.

La Directrice et l’Econome de l’hôpital firent alors un rapport détaillé aux magistrats de la ville qui approuvèrent sans restriction la construction d’un nouvel hôpital. Après avoir recueilli les suffrages de tous les habitants convoqués en assemblée le 25 mars 1688, les magistrats accordèrent un emplacement. Le projet d’édification du nouvel établissement, celui d’aujourd’hui, pouvait alors commencé.

/pot_chevrette On débuta la première phase des travaux par une salle de malades de 18 lits et par l’aile de la communauté des sœurs. S’y trouvait : une salle de réunion, une salle du conseil, les dortoirs, les cuisines, le réfectoire, l’infirmerie des sœurs et l’apothicairerie. Cette pièce entièrement boisée, restée dans son état d’origine, renferme la plus grande collection de pots en faïence de Dijon ainsi qu’un mortier en bronze argenté de 1679.

Après l’édification de la chapelle entre 1730 et 1734, il devenait de plus en plus urgent de poursuivre les travaux, d’autant que la séparation entre les hommes et les femmes s’imposait. Une fois de plus, la générosité d’une bienfaitrice sauva la situation en léguant 7000 livres en 1765 ce qui permis la mise en chantier de la salle des hommes. Quant aux 18 lits mi clos en chêne, ayant servis jusqu’en 1980, ils datent de 1782.

En 1859, un autre don permis de faire élever l’aile restant à bâtir. Les travaux furent confiés à l’architecte Belin de Dijon. La construction de l’hôpital s’étire donc sur près de 2 siècles, cependant l’unité des bâtiments demeure. En effet, les architectes successifs qui ont toujours respecté le plan initial, ont permis qu’en 1976, façades et toitures des parties historiques de l’établissement soient inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

salle_des_hommes Une politique active de préservation et de mise en valeur du patrimoine avec un projet muséographique est en cours dans l’établissement. Peu à peu, les salles historiques reprennent leur fonction d’origine.

Aujourd’hui, les adjonctions de différents bâtiments, comme le service de long séjour en 1978 (aujourd’hui les glycines et les jonquilles) ou la maison de retraite en 1986 (aujourd’hui les nénuphars) permettent à l’hôpital d’avoir une capacité d’accueil, essentiellement pour personnes âgées, de 132 lits.
© Centre Hospitalier de Seurre - Tous droits réservés